Ce que le Brexit change pour les entrepreneurs outre-atlantique

Ce que le Brexit change pour les entrepreneurs outre-atlantique

Ce que le Brexit change pour les entrepreneurs outre-atlantique

Europe. Il faut dire que ce départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne ne fait déjà pas l'unanimité au sein du peuple anglais lui-même. De même, d'après les prévisions, cette situation pourrait occasionner quelques perturbations sur l'économie. Toutefois, ce que nous sommes nombreux à ignorer, c'est que le Brexit a également des répercussions sur les entrepreneurs situés de l'autre côté de l'Atlantique. Nous vous en disons plus ici.

Ils sont à la recherche de solides garanties

Les États-Unis ont fait du Royaume-Uni le principal pays européen vers lequel ils exportent leurs marchandises. Leurs exportations sont estimées à des dizaines de milliards de dollars chaque année. De nombreux services et entreprises américains y sont donc implantés. Un Brexit pourrait alors avoir des répercussions majeures sur leur économie. Il n'y a donc rien de surprenant à ce que les géants de l'Amérique les plus présents outre-Atlantique s'y soient fermement opposé.

C'est la raison pour laquelle, ce départ du Royaume-Uni de l'Union européenne a vivement alerté une partie des entrepreneurs américains. Même si certains se gardent pour l'instant des déclarations hâtives, il n'en demeure pas moins qu'ils ont tous envie de savoir ce que leur réserve l'avenir sur le vieux continent. Parmi les grandes entreprises qui n'hésitent pas à afficher leur inquiétude à ce sujet se trouvent les leaders de l'automobile Ford et General Motors.

Pour ce dernier, il est d'une importance capitale que Londres trouve un terrain d'entente avec le reste de l'Europe afin de procéder à l'élaboration d'un nouveau partenariat susceptible de satisfaire toutes les parties. Quant à Ford, il dispose de près de 14.000 employés rien qu'au Royaume-Uni. C'est d'ailleurs sur ce marché qu'il réaliserait environ 1/5 de ses bénéfices. Ce n'est donc pas une surprise qu'il appréhende autant le divorce de Londres et de Bruxelles.

Si autrefois, la collaboration entre les deux pays ne souffrait d'aucune complication, force est de constater que tel n'est désormais plus le cas. Cela est dû au nombre sans cesse croissant d'entrepreneurs américains qui ont exigé de solides garanties de la part du Royaume-Uni avant la poursuite de leurs activités.

Ils pourraient apporter des modifications à leur stratégie

L'annonce du Brexit a très vite entraîné une chute de la livre sterling par rapport à l'euro et au dollar. C'est ce qui fait que certains entrepreneurs ont décidé d'apporter quelques modifications à leur stratégie initiale. Ainsi, face à cette dévaluation de la monnaie anglaise, ils seraient de plus en plus nombreux à réfléchir à une éventuelle délocalisation de leurs activités.

Cette manière de procéder est l'une des meilleures pour des entreprises telles que Penske qui réalise 1/3 de ses revenus au Royaume-Uni. En effet, un éventuel rapatriement de ses bénéfices aux États-Unis entraînera une baisse considérable de son chiffre d'affaires en raison de la perte de valeur de la livre sterling. Ce qui se comprend aisément lorsqu'on sait que moins celle-ci est élevée, plus elle occasionne une diminution des bénéfices réalisés.

Ainsi, comme vous pouvez le constater, le Brexit ne fait pas des malheureux uniquement en Europe. Il a également des répercussions négatives sur les entrepreneurs américains.

Les articles